Sommet de la Terre

Les sommets de la Terre sont des rencontres entre dirigeants mondiaux ayant lieu l'ensemble des dix ans. Elles forment une occasion pour se pencher sur l'état de l'environnement de la planète,...



Catégories :

Changement climatique - Gestion de l'environnement - Droit international - Rencontre internationale - Finance du carbone - Pilotage du développement durable - Développement durable

Les sommets de la Terre sont des rencontres entre dirigeants mondiaux ayant lieu l'ensemble des dix ans. Elles forment une occasion pour se pencher sur l'état de l'environnement de la planète, et pour définir les moyens de stimuler le développement durable au niveau mondial.

L'entrée en vigueur d'un traité mondial prend le plus souvent plusieurs années. C'est un processus complexe, car chaque pays doit compléter deux étapes pour y adhérer. La première étape consiste à signer le traité. La seconde consiste à le ratifier formellement. Le traité n'entre en vigueur que quand un nombre suffisant de pays l'ont ratifié (nombre variable d'un traité à l'autre).

Les pays signataires d'un traité organisent des conférences (une fois par an généralement), nommées Conférence des parties (COP). Avant chaque conférence est organisée une réunion préparatoire nommée SBSTTA (Organe subsidiaire chargé d'apporter des avis scientifiques, techniques et technologiques) où les gouvernements négocient les détails techniques du traité. Le processus est identique pour le Sommet de la Terre, lequel comporte une série de conférences préparatoires préalables.

Les sommets de la Terre présentent un enjeu symbolique important. Ils sont une preuve du développement d'une culture mondiale de respect de l'écologie, ils visent à démontrer la capacité collective à gérer les problèmes planétaires et affirment l'obligation d'une croissance devant se faire dans le respect de l'environnement, avec le souci de la santé, de l'instruction et de la justice sociale.

Drapeau des Nations unies

Conférence de Stockholm : un premier sommet de la Terre ?

La Conférence des Nations Unies sur l'Environnement Humain (CNUEH) s'est tenue du 5 au 16 juin 1972 à Stockholm (Suède). Elle a positionné pour la première fois les questions écologiques au rang de préoccupations mondiales. Les participants ont adopté une déclaration de 26 principes et un vaste plan d'action pour lutter contre la pollution, dont une délégation des victimes de la maladie de Minamata a été témoin. Ce sommet a donné naissance au Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). Au même moment, le Club de Rome a publié un rapport intitulé «Halte à la croissance ?».

À cette époque, les dirigeants mondiaux se sont engagés à se rencontrer l'ensemble des dix ans pour faire le point sur l'état de la Terre. A posteriori, cette conférence a quelquefois été qualifiée de Sommet de la Terre.

Un Sommet de la Terre s'est tenu à Nairobi (Kenya) du 10 au 18 mai 1982. Les événements de l'époque (Guerre froide) et le désintérêt du président des États-Unis, Ronald Reagan (qui a appelé sa fille déléguée des États-Unis) ont fait de ce sommet un échec. Il n'est d'ailleurs même pas évoqué comme un sommet de la Terre officiel.

Rio de Janeiro 1992

Article détaillé : Sommet de la Terre 1992.

Ce Sommet de la Terre s'est tenu à Rio de Janeiro du 3 au 14 juin 1992, sous l'égide de l'Organisation des Nations unies. Cette Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (CNUED) est le plus souvent reconnue comme une réussite : les priorités mondiales ont changé en dix ans, et avec la participation d'une centaine de chefs d'État et de gouvernement, ce sommet demeure actuellement le plus grand rassemblement de dirigeants mondiaux. Plus de 1 500 ONG y étaient aussi représentées.

Le Sommet de Rio a donné le coup d'envoi à un programme ambitieux de lutte mondiale contre les changements climatiques, pour la protection de la diversité biologique, ou biodiversité, et l'élimination des produits toxiques dangereux. Il a abouti à la signature de la Déclaration de Rio. Cette déclaration, qui fixe les lignes d'action visant à assurer une meilleure gestion de la planète, fait progresser le concept des droits et des responsabilités des pays dans le domaine de l'environnement. Cependant elle n'est pas juridiquement contraignante. Au contraire, elle reconnaît la souveraineté des États à «exploiter leurs propres ressources selon leur politique d'environnement et de développement».

Les traités et engagements qui ont été dégagés lors de ce sommet sont :

En 1997, les participants au Sommet se retrouveront à New-York pour une rencontre dite à «Sommet +5»[1].

Johannesburg 2002

Article détaillé : Sommet de la Terre 2002.

Ce sommet s'est tenu du 26 août au 4 septembre 2002 à Johannesburg (Afrique du Sud) sous l'égide des Nations unies. Il est aussi officiellement nommé «Sommet mondial sur le développement durable» (SMDD). Ce sommet formait une occasion pour le monde entier de faire le bilan et de compléter le programme lancé lors du Sommet de Rio ; il était axé autour du développement durable, le prochain se déroulera en 2012.

La rencontre de Johannesburg visait par conséquent à inciter les États à réitérer leur engagement politique en faveur du développement durable, ainsi qu'à faciliter le renforcement d'un partenariat entre le Nord et le Sud. L'événement a rassemblé une centaine de chefs d'État et quelque 40 000 délégués, ce qui en a fait la plus grande rencontre jamais organisée par les Nations Unies.

Le sommet a adopté un plan d'action en 153 articles, décomposés en 615 alinéas sur de nombreux sujets : pauvreté, consommation, ressources naturelles, globalisation, respect des Droits de l'homme... Les thèmes prioritaires étaient :

L'enjeu politique du Sommet fut aussi important dans la mesure où il s'agissait de démontrer que la guerre contre le terrorisme n'est pas l'unique problème mondial actuel.

Rio+20

Le prochain Sommet de la Terre, prévu en 2012, devrait se tenir à Rio de Janeiro au Brésil, 20 ans après le Sommet de Rio de 1992. C'est en tout cas le souhait exprimé par le Gouvernement brésilien et soutenu par l'Union Européenne.

Ce nouveau Sommet devrait avoir pour thème principal l'émergence d'une "économie verte" et le renouvellement d'engagements internationaux, qui occupent une place de plus en plus importante dans l'agenda politique mondial.

Notes et références

  1. Programme du sommet sur le site des Nations Unies.


Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Google Images :



"au sommet de la terre"

L'image ci-contre est extraite du site rami-bond.blogspot.com

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (266 x 400 - 28 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Sommet_de_la_Terre.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu