Réforme fiscale écologique

L'idée consiste à déplacer une partie de la charge fiscale vers les activités polluantes. C'est-à-dire principalement taxer les énergies fossiles et réaffecter le produit de la taxe de trois façons générales ...



Catégories :

Fiscalité écologique - Pilotage du développement durable - Développement durable

Réforme fiscale écologique (RFE)

L'idée consiste à déplacer une partie de la charge fiscale vers les activités polluantes. C'est-à-dire principalement taxer les énergies fossiles et réaffecter le produit de la taxe de trois façons générales :

La RFE peut créer des emplois locaux, par conséquent faciliter l'économie dans un sens de durabilité, de développement durable. Le débat autour de l'usage du produit de la taxe est tel qu'il bloque le développement des initiatives politiques qui vont dans ce sens (et nombreux sont ceux qui attisent les divisions).

L'Allemagne, la Grande-Bretagne et d'autres pays ont déjà réussi à introduire des embryons de taxes de ce type, au prix d'énormes compromis mais avec un certain succès. Par contre, tout est bloqué à l'échelle de l'Union européenne.

Débat sur l'affectation du produit de la taxe

On peut identifier deux courants majeurs qui s'affrontent sur l'affectation de la ressource financière générée par une taxation des agents énergétiques fossiles, ou autres activités polluantes :

Les adversaires de la RFE - le camp conservateur appuyé par les lobbies pétroliers - utilisent volontiers cet antagonisme pour déplacer le débat de l'obligation d'une RFE vers le débat de l'affectation du produit de la taxe. Cette méthode de blocage fonctionne depuis de nombreuses années au sein de l'Union européenne.

Avantages avérés ou espérés de la RFE

Une RFE appliquée avec intelligence ne devrait pas être introduite brutalement, ce qui permettrait d'éviter un choc économique. Le transfert des emplois, par une nouvelle donne économique stratégique prise en compte par les entreprises, peut se faire dans un contexte de forte croissance du tissu économique lié aux économies d'énergie et de génération d'énergie autochtone.

Certaines études montrent que les énergies renouvelables autochtones pourvoient cinq fois plus d'emplois que le pétrole ou les dispositifs massifs centralisés comme les centrales nucléaires, (pour une puissance donnée ?). Leur prix devrait baisser par leur usage massif, serait financé partiellement par la RFE, et finalement deviendrait complètement compétitif de par la hausse du prix du pétrole. Enfin, l'activité économique créée localement compenserait beaucoup le handicap économique dû à la hausse générale du prix de l'énergie.

Bien entendu, les avantages écologiques, finalité de la RFE, sont particulièrement importants :

L'avantage stratégique de l'indépendance énergétique vis-à-vis des pétro-monarchies doit aussi être cité.

Voir aussi

Bibliographie

Sources

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9forme_fiscale_%C3%A9cologique.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu