Protocole de Montréal

Le Protocole de Montréal est un accord mondial visant à diminuer ainsi qu'à terme éliminer totalement les substances qui appauvrissent la couche d'ozone.



Catégories :

Montréal - Traité de protection de l'environnement - Atmosphère terrestre - Effet de serre - Finance du carbone - Pilotage du développement durable - Développement durable

Pollution de l'air
Pollution de l'eau
Pollution du sol
Bioremédiation • Herbicide • Pesticide
Pollution radioactive
Autres types de pollution
Pollution lumineuse • Pollution sonore • Pollution visuelle
Législations
Principales organisations
Sujet relatif
Environnement

Le Protocole de Montréal est un accord mondial visant à diminuer ainsi qu'à terme éliminer totalement les substances qui appauvrissent la couche d'ozone. Il a été signé par 24 pays et par la Communauté économique européenne le 16 septembre 1987 dans la ville de Montréal, au Québec[1]. En 2009, 191 pays sont signataires du Protocole de Montréal.

Ce protocole impose la suppression de l'utilisation des CFC sauf pour des utilisations qualifiées de critiques ou principales, de halons, bromure de méthyle et autres substances appauvrissant la couche d'ozone (HCFC), tétrachlorométhane, bromochlorométhane, hydrobromofluorocarbone, méthylchloroforme). En 2009, les CFC sont définitivement supprimés, à l'exception de quantités particulièrement minimes et indispensables (utilisation en médecine).

Il a été amendé en :

Actualité

Les délégués de 190 pays réunis à Montréal le 12 septembre 2007 ont pu saluer, 20 ans après la signature du protocole, la réussite du projet, qui se concrétise par un arrêt total de la production des CFC prévu en 2010 et une estimation optimiste de la communauté scientifique : la couche d'ozone retrouvera normalement son état de 1980 entre 2055 et 2065.

La tâche n'est cependant pas achevée : il était prévu d'éliminer les HCFC, les principaux substituts des CFC, d'ici à 2020 pour les pays industrialisés et 2040 pour les pays en voie de développement. Des chercheurs ont établi récemment que l'élimination précoce (10 ans plus tôt, soit en 2030) des HCFC réduirait l'effet de serre dans une proportion supérieure à ce que doit permettre le Protocole de Kyoto sur le changement climatique.

Un accord a été conclu lors de la 19e réunion des parties qui permet une accélération de la sortie de l'utilisation des HCFC. En vertu de cette entente, la production de ces substances sera gelée en 2013 à son niveau moyen de 2009-2010. Les pays industrialisés arrêteront la production et la consommation en 2020, réduisant celles-ci à 75% en 2010 et 90% en 2015 (0, 5% sont autorisés pour la maintenance). Les pays en développement réduiront de 10% en 2015, 35% en 2020, 67, 5% en 2025, gardant 2, 5% en moyenne sur les cinq dernières années pour la maintenance.

Notes et références

  1. Environnement Canada

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Protocole_de_Montr%C3%A9al.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu