Partenariat Asie-Pacifique sur le développement propre et le climat

Le Partenariat Asie-Pacifique sur le développement propre et le climat, a été annoncé le 28 juillet 2005 par ses six États membres d'origine lors d'une réunion à Vientiane de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est, en l'occurrence les États-Unis,...



Catégories :

Traité de protection de l'environnement - Pilotage du développement durable - Développement durable - Finance du carbone

Carte montrant les membres du Partenariat en 2007.

Membres de l'APPCDC :

  • Australie Australie
  • République populaire de Chine Chine
  • Canada Canada
  • Inde Inde
  • Japon Japon
  • Corée du Sud Corée du Sud
  • États-Unis États-Unis

Le Partenariat Asie-Pacifique sur le développement propre et le climat (Asia-Pacific Partnership on Clean Development and Climate), a été annoncé le 28 juillet 2005 par ses six États membres d'origine lors d'une réunion à Vientiane de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est, en l'occurrence les États-Unis, l'Australie, la Corée du Sud, la République populaire de Chine, le Japon, et l'Inde auxquels s'est joint le Canada le 16 octobre 2007.

Objectifs

Réunion ministérielle inaugural à Sydney en janvier 2006.

Il s'agit d'une initiative de l'Administration Bush qui invite les gouvernements et le secteur privé des pays membres à accélérer l'utilisation de techniques énergétiques propres ainsi qu'à revoir leurs objectifs en matière d'énergie, de développement propre et de changement climatique.

Les État membres du Partenariat représentent à peu près la moitié de la population mondiale et plus de la moitié de la consommation d'énergie et de l'économie mondiale et ils produisent à peu près 65 pour cent du charbon, 62 pour cent du ciment, 52 pour cent de l'aluminium et plus de 60 pour cent de l'acier produits dans le monde.

Selon sa charte non cœrcitive, le Partenariat a pour objet de :

Dans le cadre de cette charte, plusieurs projets et chantiers sont en cours dans les pays partenaires.

Critiques

Énormément y voient une réplique au Protocole de Kyoto que les États-Unis n'ont pas ratifié.

Références

  1. (fr) Coopération mondiale sur le changement climatique hors du Protocole de Kyoto, Tim Williams, Division des sciences et de la technologie, Bibliothèque du Parlement canadien, 23 novembre 2007

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Partenariat_Asie-Pacifique_sur_le_d%C3%A9veloppement_propre_et_le_climat.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu