Leadership in Energy and Environmental Design

Le Leadership in Energy and Environmental Design est un dispositif nord-américain de standardisation de bâtiments à haute qualité environnementale créé par le US Green Building Council en 1998.



Catégories :

Label de performance énergétique dans le bâtiment - Écolabel - Développement durable

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Le dispositif d'évaluation des bâtiments LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) est un programme de certification indépendante de ... (source : clc)
  • LEED ® (Leadership in Energy and Environmental Design) est un dispositif... La construction de bâtiments plus éconergétiques qui émettent moins de GES... (source : canadagreenhomeguide)
  • LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) est un ensemble de ... établies par consensus pour la construction de bâtiments et d'intérieurs à haute... (source : interiordesigncanada)
Le 7 World Trade Center, à New York, première tour certifiée LEED "or".

Le Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) est un dispositif nord-américain de standardisation de bâtiments à haute qualité environnementale créé par le US Green Building Council en 1998. Un bâtiment peut atteindre quatre niveaux : certifié, argent, or et platine.

Les critères d'évaluation incluent : l'efficacité énergétique, l'efficacité de la consommation d'eau, l'efficacité du chauffage, l'utilisation de matériaux de provenance locale et la réutilisation de leur surplus.

Originellement créé par le U. S. Green Building Council (USGBC), le dispositif a été adapté aux marchés canadiens par le Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa). Depuis, ses principes ont été beaucoup adoptés[citation nécessaire] : la distribution de points dans cinq catégories pour obtenir une certification ou un niveau supérieur de statut écologique.

LEED est actuellement le dispositif d'évaluation environnementale des bâtiments le plus utilisé au monde, et le modèle sur lequel se basent la majorité des nouveaux autres dispositifs. En plus de viser la diminution des ressources utilisées par le secteur de la construction, il a comme objectif de sensibiliser les communautés face à l'environnement.

Au Canada, les bâtiments consomment à peu près un tiers de l'énergie totale utilisée, deux tiers de l'électricité et un huitième des ressources en eau, en plus de transformer les terres qui fournissent les ressources écologiques précieuses. Le monde de la construction néglige fréquemment toute l'énergie et l'ensemble des matériaux nécessaires sur les chantiers de construction. Effectivement, chaque bâtiment en construction ou en rénovation demande énormément de béton, bois, métaux et autres ressources épuisables.

Par conséquent, l'obtention de la certification LEED assure que l'entrepreneur et les concepteurs ont fait les efforts nécessaires pour diminuer «l'empreinte écologique» du bâtiment pendant et après la conception. Ces efforts permettent de diminuer la consommation de ressources énergétiques (électricité, eau, chauffage), servant à diminuer largement les frais d'exploitation. En plus de diminuer le «poids environnemental» de la structure, la certification vise à conférer une santé optimale aux occupants du bâtiment quant à la qualité de l'eau, de l'air, l'ergonomie de l'espace, etc. L'utilisation perfectionnée de l'espace permet d'accroître la productivité des travailleurs et de les sensibiliser face à la problématique environnementale, facilitant le développement d'une communauté durable. Cette sensibilisation portée par les gestionnaires sert à valoriser le bâtiment et l'organisation.

Le dispositif LEED a énormément évolué depuis 1998. Tandis qu'il ne s'appliquait qu'aux nouvelles constructions et avait été élaboré en référence aux gratte-ciels de bureaux, il a ensuite été adapté pour d'autres types de bâtiments, et avec la possibilité de l'appliquer aux rénovations de bâtiments existants. Il s'applique désormais aux édifices commerciaux, industriels, institutionnels ainsi qu'aux édifices résidentiels à multiples logements. Cette ouverture a largement contribué à sa popularité dans différentes parties du globe[citation nécessaire].

Au Québec, quelques édifices sont certifiés LEED tels que la TOHU du Chapiteau des arts, le pavillon des Sciences biologiques de l'UQAM, le pavillon Lassonde de l'École polytechnique de Montréal avec un pointage de 46 (LEED Or) [1], soit le plus haut pointage décerné à une nouvelle construction au Canada, et la future Maison du développement durable d'Équiterre qui vise une certification platine.

Les méthodes de construction LEED représentent un surcoût comparé à la construction respectant les traditions. Ces surcoûts sont amortis en quelques années, le plus souvent moins de 15 ans, selon l'investissement : La diminution des frais d'exploitation va de pair avec le perfectionnement de la qualité de vie des occupants et une qualité de construction supérieure.

Certains gouvernements offrent déjà des subventions pour couvrir les surcoûts liés aux critères de la certification, facilitant son essor. Plus la popularité de cette certification va augmenter, plus d'entrepreneurs vont se lancer pour l'offrir à la population ainsi qu'aux gestionnaires de projets, ce qui devrait la rendre de plus en plus accessible et attrayante.

Dans le même temps, l'enthousiasme pour la construction verte va certainement s'accroître avec la prise de conscience des enjeux environnementaux par les populations : associé au développement de nouvelles technologies, cette évolution devrait aussi contribuer à diminuer les surcoûts.

Ces critères créés par l'USGBC, visent directement à respecter la loi des 3 R :

  • réduction des déchets et des ressources utilisées
  • réutilisation des matériaux
  • recyclage des matériaux.

Avec ces objectifs de base, l'obtention d'une certification LEED s'effectue selon l'évaluation de la totalité de la construction, de la première pelletée de terre jusqu'à son utilisation quotidienne.

Premièrement, chaque bâtiment est classé dans une des cinq catégories selon son utilisation : LEED NC (nouvelles constructions ou rénovations majeures), LEED BE (bâtiments existants), LEED SC (structure et coque), LEED H (habitations domiciliaires) et LEED IC (intérieurs commerciaux).

Par la suite, le dispositif LEED évalue chaque phase de chaque projet en s'appuyant sur 6 grandes catégories pour lesquelles des crédits sont octroyés : - Aménagement écologique des sites (14 points) - Gestion efficace de l'eau (5 points) - Énergie et atmosphère (17 points) - Matériaux et ressources (14 points) - Qualité des environnements intérieurs (15 points) - Innovation et processus de design (4 points + 1 point s'il y a un professionnel LEED) Ainsi, chaque projet est évalué sur un total de 70 points, menant à l'obtention de différentes certifications : certifié (26 à 32 points), argent (33 à 38), or (39 à 51), platine (52 à 70).

Les professionnels de la constructions de bâtiments verts peuvent obtenir l'accréditation LEED par le biais d'un examen dédié, le LEED Accredited Professional Exam. Les personnes réussissant l'examen deviennent des LEED Accredited Professionals ou LEED APs. Les LEED APs ont une connaissance poussée du dispositif de notation LEED (LEED Rating System) leur servant à participer à la classification des bâtiments selon le LEED Rating System. Les accréditations professionnelles sont administrées par le Green Building Certification Institute.

  • LEED mondial

Ce standard ne tient pas compte des facteurs de l'environnement local, comme la température extérieure moyenne. Il se réfère d'autre part à des standards américains (ASHRÆ, ASTM, ANSI) ce qui limite son adaptation à d'autres pays ne souhaitant pas se référer aux standards américains. Enfin l'organisme qui détient la marque, celui qui évalue et celui qui délivre la marque sont le même : l'USGBC.

Un fichier pdf (en anglais) est téléchargeable à : https ://www. usgbc. org/ShowFile. aspx?DocumentID=1095

U. S. Green Building Council
Canadian Green Building Council

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Leadership_in_Energy_and_Environmental_Design.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu