Freegan

Le terme freegan sert à désigner un mode de vie alternatif dont l'objectif est de limiter sa participation dans le dispositif économique ou la société de consommation actuelle.



Catégories :

Écogeste - Développement durable - Culture alternative - Sous-culture

Le terme freegan sert à désigner un mode de vie alternatif dont l'objectif est de limiter sa participation dans le dispositif économique ou la société de consommation actuelle.

Cela consiste par exemple à récupérer des aliments toujours consommables dans les poubelles des magasins de grande distribution et des restaurants, et d'une façon plus générale, à moins consommer en récupérant et réutilisant les déchets lorsque c'est envisageable, en abandonnant la voiture (à moins de covoiturage) et en adoptant des modes de transport alternatifs, en se logeant sans propriétaire, se soignant par les plantes, en œuvrant moins…

Ce terme est aisément associé à la récupération des déchets parce qu'il pourrait se traduire en français par Déchétarien. C'est un mot-valise constitué à partir des termes anglais free (libre/gratuit) et vegan (végétalien). On parle aussi de «glaneur».

Les glaneurs ont par conséquent, pour la majorité, une motivation en premier lieu éthique plutôt qu'économique. Ils désirent tourner le dos au dispositif dominant et au gaspillage qu'il implique. Ce mouvement n'est pas sans lien avec la philosophie anarchiste, et est plus proche du concept de décroissance durable que de celui de développement durable (qui cherche à concilier l'environnement à l'économie ainsi qu'à la société).

Si ce mode de vie ne remet apparemment pas directement en question la surconsommation du monde occidental puisque ses partisans vivent en en récupérant ses déchets, il peut cependant être compris comme une démonstration par l'absurde de l'ampleur du gaspillage. Une phrase du mouvement freegan dit, d'ailleurs : «La solution à la faim dans le monde se trouve dans les poubelles de New York».

Le documentaire Les Glaneurs et la glaneuse d'Agnès Varda présente différents glaneurs, de statuts et de motivations différentes, offrant une réflexion subtile sur les habitudes de vie, la consommation, les vies en marge, le recyclage

On y apprend aussi la différence entre glaner et grappiller : on glane ce qui pousse du sol (pomme de terre, choux, etc. ), on grappille ce qui pend (raisins, figues, olives, pommes, etc. ).

  • Vivre simplement pour vivre mieux - La simplicité volontaire en 130 conseils pratiques. Philippe Lahille. Éditions Dangles. (2009)


Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Freegan.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu