Écoquartier

Un écoquartier est un projet d'aménagement urbain visant à intégrer des objectifs de développement durable et diminuer son empreinte écologique.



Catégories :

Écoquartier - Architecture et urbanisme du développement durable - Développement durable

Recherche sur Google Images :


Source image : avenir-investir.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

Un écoquartier est un projet d'aménagement urbain visant à intégrer des objectifs de développement durable et diminuer son empreinte écologique. Par conséquent, il insiste sur la prise en compte de la totalité des enjeux environnementaux en leur attribuant des niveaux d'exigence ambitieux (cf. l'appel à projets [1] lancé par le Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer (MEEDDM) ).

Caractéristiques de l'écoquartier

Du point de vue environnemental, l'écoquartier conciliedans la mesure du possible les différents enjeux environnementaux dans l'objectif de diminuer son impact :

Dans un écoquartier, les habitants sont le plus souvent particulièrement impliqués dès la conception du quartier ou au démarrage du projet de réhabilitation. Fidèle aux principes de développement durable qui place la concertation au cœur du processus, la conception de tels quartiers attache une importance spécifique aux principes de bonne gouvernance, à la mixité socio-économique, culturelle et générationnelle. Le quartier durable promeut un accès plus facile à des activités sportives et culturelles. Du point de vue économique, les services et les commerces se voudront multi-fonctionnels.

Enfin, un accompagnement est fréquemment mis en place tout au long de la vie de l'écoquartier pour éduquer les nouveaux arrivants et leur permettre une intégration en correction avec les objectifs de développement durable.

Acteurs et gouvernance

De l'élaboration à la phase d'exploitation, les quartiers durables sont le résultat de l'action entreprise par une grande variété d'acteurs aussi variés que nombreux. L'idée même de lancer un écoquartier émane le plus souvent de la collectivité concernée (mais quelquefois, elle peut provenir d'un collectif de citoyens), ce qui est assez logique au vu de leur implication dans la gestion du tissu urbain, étant de compétences particulièrement adaptée à ce type de projet (gestion des voiries, des espaces verts, assainissement... ).

On trouve bien entendu des bureaux d'étude pour former une équipe de travail pluridisciplinaire, à même d'articuler l'ensemble des enjeux entre eux : architectes, urbanistes, sociologues, consultants en environnement... qui doivent se montrer spécifiquement ouverts à la démarche durable.

Un écoquartier ne pourrait pas se faire sans grands acteurs du bâtiment. On retrouve par conséquent des promoteurs, investisseurs et gestionnaires de réseaux. En France, les bailleurs sociaux se sont énormément impliqués dans les quartiers dans la mesure où ils ont tout intérêt à voir les factures énergétiques diminuer. Ils sont devenus un moteur majeur dans le lancement de telles opérations.

La participation citoyenne doit s'établir particulièrement en amont du quartier, un facteur clé pour un écoquartier réussi. En prenant ainsi part à la conception de leur future lieu de vie, il sera ensuite plus facile d'en respecter les principes de fonctionnement (surtout les taux de tri ou de possession d'une voiture, deux indicateurs fréquemment révélateurs du succès d'un écoquartier). On peut souligner l'originalité des démarches développées pour encourager cette participation : réseau intranet au quartier, forum internet, publication de revue de quartier, débats, séminaires, expositions… Les associations de défense de l'environnement sont étroitement impliquées, ayant des intérêts évidents dans la mise en place de tels quartiers. La participation citoyenne couplée au principe de subsidiarité est un élément essentiel d'un quartier durable. Ainsi, dans une école primaire de Beckerich au Luxembourg, il a été demandé aux élèves d'imaginer la forme des parterres autour des arbres de leur école. Résultat : ils ont imaginé des parterres en forme d'étoiles à l'endroit où les architectes tracent le plus souvent de simples ronds ou carrés...

Éducation et sensibilisation

Un écoquartier ne peut correctement fonctionner que si ses habitants participent à sa réussite et jouent le jeu. A cette fin, l'éducation environnementale est inévitable et se poursuit tout au long de la vie de l'écoquartier car la population, comme ailleurs, se renouvelle. Ainsi, la majorité des quartiers ont mis en place des structures de promotion du développement durable seulement à destination des habitants : agence de communication, achat collectif d'ampoules basses consommations, site internet, prospectus, conférences, animations pour enfants… Une forme de gouvernance interne au quartier se met fréquemment en place, sur un mode participatif (phénomène plutôt observé dans les quartiers scandinaves et anglo-saxons). A Vesterbro au Danemark, chaque immeuble élit un représentant pour le «conseil d'îlots», instance consultative pour l'ensemble des aménagements du quartiers.

Les quartiers durables mettent fréquemment en œuvre des processus audacieux et innovant tant au niveau de la participation que de la sensibilisation.

Service, commerce et culture

Dans l'optique de réduction des distances, le quartier durable tente d'établir un zonage multifonctionnel. Réunissant bien entendu du logement, mais également des entreprises, des services, des commerces (fréquemment au rez-de-chaussée des immeubles), des salles de spectacle, … Un exemple de ce genre d'installation est par exemple le centre Krokus à Hanovre, qui réunit sous le même toit : une bibliothèque, un centre d'arts, des salles de réunions, un studio, un atelier et une maison de quartier ! Dans ce zonage multifonctionnel se trouvent aussi de nombreux espaces verts. Ici aussi, les quartiers durables marquent leur originalité par le fait d'éviter la séparation entre les jardins privés et les espaces publics, ceci pour former un continuum vert et d'augmenter le bien-être.

Action sociale et santé

La mixité intergénérationnelle, culturelle et socio-économique est une priorité dans l'élaboration d'un quartier durable. Pas forcément facile à réaliser concrètement, celle-ci est nettement encouragée pas divers moyens : en variant la taille de l'appartement, en aménageant des appartements pour certaines catégories de personnes (personnes à mobilité réduite, personnes âgées) et en fixant une limite maximal aux revenus des locataires, … A Hammarby, en Suède, le sport a aussi été mis à l'honneur avec des pistes de jogging et des terrains de sport en plein air au cœur du quartier.

Exemples

On trouve des écoquartiers dans de grandes métropoles européennes comme Stockholm (Hammarby Sjöstad), Hanovre, Fribourg-en-Brisgau (le Quartier Vauban), Malmö ou Londres (le quartier BedZED).

En France

En France, il existe plusieurs projets d'écoquartiers, surtout dans le nord de la France où leur taille est importante :

Le 3 mars 2009, Daniel Canepa, préfet de Paris et d'Île de France, et plusieurs élus des communes de la région ont signé les premiers contrats-cadre «éco-quartiers franciliens», donnant la possibilité le lancement des huits projets suivants[9] :

En Suisse[10]

Annexes

Notes, sources et références

  1. EcoQuartier
  2. http ://www. debonne-grenoble. fr/
  3. http ://www. developpement-durable. gouv. fr/article. php3?id_article=6243
  4. A propos de la Charte éco-quartiers de Lille Métropole Communauté urbaine (Consulté 2009 11 29)
  5. http ://www. lillemetropole. fr/gallery_files/site/91/153712. PDF voir p2/3 du doc : Extrait du Registre aux délibérations du Conseil de la Communauté ; Réunion du Conseil du 30/06/2006
  6. page de la Métropole lilloise, sur le Développement durable et le débat du 27 novembre 2009, avant le Sommet de Copenhague
  7. Site Vers une plus ville durable... de la ville de Pont-Audemer.
  8. (fr) «Nouvel éco-quartier sur le site de la brasserie Kronenbourg» sur lavieimmo. com, 4 février 2009
  9. (fr) «Eco-quartiers, un label, une exigence de qualité» sur www. ile-de-france. pref. gouv. fr, 3 mars 2009
  10. (fr) Voir surtout LaRevueDurable No 28, février-mars-avril 2008; Dominique ROTEN, Les écoquartiers : davantage qu'un ensemble de bâtiments écobiologiques in Moneta No 4, 2008, 26.11.2008.
  11. (fr) Voir l'article de Michaël Rodriguez, paru dans Le Courrier du 27.09.2009
  12. (de) Site de la coopérative "Wohnbaugenossenschaft Oberfeld"

Quelques écovilles ou écoquartiers :

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89coquartier.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu