Écoconstruction

La notion d'Écoconstruction ou de Construction Durable ou est apparue à la fin des années 1960. Elle consiste à créer, restaurer, rénover ou réhabiliter un habitat en lui servant à respecter au mieux l'écologie à chaque étape de la construction,...



Catégories :

Écoconstruction - Architecture et urbanisme du développement durable - Développement durable

La notion d'Écoconstruction ou de Construction Durable ou est apparue à la fin des années 1960. Elle consiste à créer, restaurer, rénover ou réhabiliter un habitat en lui servant à respecter au mieux l'écologie à chaque étape de la construction, et plus tard, de son utilisation (chauffage, consommation d'énergie, rejet des divers flux : eau, déchets). Une écoconstruction cherche à s'intégrer le plus respectueusement envisageable dans un milieu en utilisant au mieux des ressources peu transformées, locales et en facilitant les liens sociaux.

Une écoconstruction vise à consommer peu d'énergie pour le chauffage et l'eau chaude. Il est souhaitable qu'une maison eco construite relève le défi de la basse consommation, ou de l'habitat passif. Notons qu'une maison BBC (Bâtiment Basse Consommation) ou HQE (Haute Qualité Environnementale) n'est pas nécessairement éco-construite : elle peut être isolée en laine de verre etc... ce qui augmente nettement son coût en énergie grise, et peut diminuer son efficacité d'isolation en été...

Histoire

L'écoconstruction existe depuis plus de 30 ans, elle se veut une traduction écologique de la construction valorisant les énergies renouvelables (solaire, éolien, matériaux intelligents et aisément recyclables, réduction de la dépendance vis-à-vis des énergies fossiles, etc. ). L'écoconstruction s'est développé de manière toujours assez marginale, du fait de l'absence de réelle lisibilité et reconnaissance des labels.

Depuis le milieu des années 90, des démarches Haute Qualité Environnementale (H. Q. E. est une marque déposée) ont accompagné des programmes de construction de tailles moyennes et grandes. C'est une démarche formalisée et encadrée pour agir sur un nombre restreint de cibles choisies dans le référentiel H. Q. E.. Par contre le peu d'adhésion à la démarche H. Q. E. de la majorité des PME et artisans (qui forment la majeure partie du tissu d'entreprises de la construction en France) freine le développement de cette démarche jugée trop formaliste et pas suffisament intégrée.

La Construction Durable, une démarche intégrée

Impliquer toute la chaine des acteurs de la construction, dès l'amont du projet de construction (phase programmation et conception) en suivant les étapes de la mise en travaux puis en vérifiant la pertinence des options retenues et la qualité de leur mise en œuvre lors de la phase d'utilisation par les habitants et usagers, caractérise l'approche intégrée de toute démarche de Construction Durable.

C'est ainsi qu'une approche par coût global d'un projet est privilégiée comparé au coût à la livraison. Cette approche économique intègre non seulement les postes d'investissement respectant les traditions (tels que : coût de conception, de pilotage, de construction) mais également les coûts de charges de fonctionnement de maintenance et de déconstruction. La valorisation des énergies utilisant les ressources naturelles servant à se rapprocher des bâtiments de type Habitat passif (qui produisent plus qu'ils ne consomment d'énergie) mais aussi l'emploi de matériaux à faible Energie grise forment aussi des thèmes prioritaires à satisfaire.

Construire durable c'est aussi traduire une philosophie d'action qui se résume par la formule «Penser global et agir local[1]». En effet, l'impact social de tels programmes doit prendre en compte les réalités sociales et économiques d'un bassin d'emploi (formation professionnelle d'origine et continue, innovation sociale et entrepreneuriale) et même les réalités culturelles (style de vie, identité architecturale d'une région, traditions locales).

Natures d'ouvrages

Les ouvrages concernés par la Construction Durable peuvent être de différentes tailles, allant de la maison individuelle à un projet immobilier complexe où peuvent se côtoyer : locaux tertiaires, bâtiments publics, logement collectifs, aménagement d'écoquartiers[2] et même des implantations industrielles illustrant les politiques conjointes de développement durable d'un territoire et d'une entreprise. Une démarche de Construction Durable peut autant concerner des chantiers de réhabilitation que des chantiers neufs. Il est couramment admis qu'un projet de Construction Durable est quelquefois plus cher de 10% à 20% comparé à un projet classique à sa phase de livraison de l'ouvrage, mais la différence s'inverse avec le temps lors de la phase de mise en service et d'exploitation par les économies d'énergies générées et les coûts de maintenance et d'entretiens contenus. Sans parler d'un meilleur confort visuel, acoustique, thermique et hygrothermique mais également de par l'impact positif sur la santé des usagers et habitants du fait de l'emploi de composants et matériaux non toxiques.

Matériaux et équipements écologiques

Cette habitation utilise des matériaux écologiques[3] tels que la pierre, la brique de terre crue, le chanvre[4], la paille[5], la fibre de bois, la laine de mouton, la ouate de cellulose… mais aussi des énergies renouvelables et naturelles comme l'énergie solaire passive, les panneaux solaires, une éolienne, du biogaz, …, elle peut chercher à intégrer des dispositifs de traitement des déchets (phytoépuration, …) et de récupération d'eau pluviale. L'emploi de matériaux dits conventionnels (parpaings) et les ressources incorporant énormément d'énergie d'extraction, de fabrication ou de transport, est à éviter au maximum. On leur préfère par exemple de nouveaux matériaux aux performances intéressantes comme la pierre ponce. Sans oublier, évidemment, la construction à ossature bois, dont le bois est issu de la filière Labellisée PEFC pour la gestion durable des forets et apporte une réponse concrête et quantifiable dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Perspectives

En 2006, le secteur de la construction était responsable de 23% des émissions totales de CO2 en France[6], ce qui en fait la troisième source d'émission derrière les transports (34%) et l'industrie manufacturière (24%). Les pouvoirs publics et la totalité des acteurs de la construction se sont mobilisés localement ces dernières années pour mettre en place des politiques de Construction Durable pour diminuer de façon significative les atteintes à l'environnement des ouvrages déjà bâtis ainsi qu'à bâtir.

La France, en adoptant en juin 2009 les recommandation de la table ronde n°1 du Grenelle de l'Environnement[7] a ouvert l'accès aux Prêt à taux zéro pour soutenir l'investissement par des incitations fiscales pour favoriser une approche éco-responsable de la Construction. D'autre part, L'Europe comme les Régions sont engagées à soutenir cette filière par de nombreuses initiatives et moyens coordonnés : centres de ressources et d'information, Cluster (ou grappe) émanant des pôles de compétitivité est un modèle d'initiatives concertées entre les collectivités territoriales et les organisations professionnelle et entreprises d'un secteur sur un territoire, dont certains ont pour vocation de soutenir des initiatives de construction durable par l'économie solidaire.

Autres pistes

Normes et labels

Annexes

Notes

  1. René DUBOS (1901-1982). Cet agronome, biologiste et écologue français émigré aux Etats-Unis a participé aux travaux préparatoires du premier Sommet de la Terre à Stockholm en 1972.
  2. http ://www. aurm. org/fr/eco-quartiers/
  3. "L'isolation ecologique de JP Oliva
  4. http ://maisonchanvre. canalblog. com/
  5. http ://www. compaillons. fr/
  6. http ://www. ifen. fr/donnees-principales/activites-humaines/construction-et-batiments/les-emissions-de-co2-du-secteur-residentiel-tertiaire. html?print=1
  7. http ://www. legrenelle-environnement. fr/

Liens externes

Bibliographie

Recherche sur Google Images :



"Eco-construction et"

L'image ci-contre est extraite du site fr.alparc.org

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (480 x 320 - 47 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89coconstruction.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu