Écoconduite

L'éco-conduite ou écoconduite est une conduite écologique et économique adaptée aux moteurs actuels. Simple à apprendre, elle a un impact significatif sur la consommation et l'environnement, mais aussi sur la sécurité.



Catégories :

Conduite automobile - Développement durable

Définition

L'éco-conduite ou écoconduite est une conduite écologique et économique adaptée aux moteurs actuels. Simple à apprendre, elle a un impact significatif sur la consommation et l'environnement, mais aussi sur la sécurité[1].

L'écoconduite est une initiative populaire (typiquement mise en avant par les gouvernements européens) qui a pour objectif de populariser le concept d'attitudes de conduite visant à utiliser efficacement l'énergie parmi les professionnels et les particuliers. Elle permet en outre de diminuer les émissions de gaz à effet de serre et autres polluant lors de l'utilisation des véhicules à moteurs thermiques.

Les 5 règles principales de l'écoconduite [2]

La pratique de l'écoconduite passe par 5 règles principales :

1° Changer les rapports à bas régime moteur (pour les véhicules à boîte de vitesse manuelle)  :

Pour limiter le régime moteur et d'utiliser l'efficacité du moteur de façon optimale, un régime maximal de 2500 tr/min pour monter les rapports est recommandé pour les véhicules à essence et un régime maximal de 2000 tr/min pour monter les rapports est recommandé pour ces véhicules.

Cette mesure limite le régime moteur et par conséquent la consommation de carburant.

2° Maintenir une vitesse stable :

L'énergie indispensable au déplacement d'un véhicule est particulièrement réduite (de l'ordre de 25 kW pour une vitesse de 120 km/h). Un moteur puissant permet seulement des accélérations rapides et particulièrement consommatrice en carburant. Plus la vitesse d'un véhicule est stable, moins sa consommation est importante.

L'application de ce second principe implique de bannir les freinages et accélérations non nécessaires, ce qui demande une forte anticipation des conditions de trafic de la part du conducteur (ou écoconducteur).

3° Utiliser un régime moteur le plus bas envisageable :

Pour diminuer le régime moteur et par conséquent la consommation de carburant, les écoconducteurs utilisent des rapports de vitesses élevés, ainsi, par exemple à 50 km/h à vitesse constante, il est courant qu'ils utilisent le cinquième rapport de la boîte de vitesse, plutôt que le troisième ou le quatrième.

4° Anticiper le trafic :

L'anticipation permet : - de maintenir une vitesse stable et par conséquent de consommer un minium de carburant, - d'éviter les freinages et accélération non nécessaires, - de laisser le véhicule décélérer seul avec un rapport élevé (la consommation est alors nulle sur le parcours si le véhicule est équipé de l'injection électronique).

5° Entretenir son véhicule :

L'entretien du véhicule joue un rôle non négligeable en écoconduite :

- la pression des pneumatiques peut être responsable de perte de carburant allant jusqu'à 8 % si les pneumatiques ne sont pas correctement gonflés, - une bonne géométrie du véhicule évite l'usure prématurée des pneumatiques, permet d'avoir une direction stable, évite des sollicitations mécaniques non souhaitables pour les suspensions et permet par conséquent l'économie de carburant, - le changement régulier de certains équipement ou organes du véhicule, tel que le filtre à air ou l'huile, permet toujours de limiter les pertes de carburant.

Autres avantages [2]

La pratique de l'écoconduite permet aussi :

1° la réduction des coûts d'entretien du véhicule :

Les organes du véhicule tels que dispositifs de freinage, moteur, embrayage, transmission, suspensions et pneumatiques sont moins sollicités et donc subissent moins d'usure.

2° la diminution des risques d'accidents :

La pratique de l'écoconduite entraîne le respect du code de la route, des distances de sécurité et une diminution de la vitesse des véhicules. Tout ceci conduit à perfectionner la sécurité de nos routes ainsi qu'à une baisse des dommages physiques et matériels en cas d'accident.

3° la baisse du niveau sonore des véhicules :

La pratique de l'écoconduite sert à limiter la pollution sonore des véhicules en limitant le régime moteur et par conséquent le bruit occasionné par les hauts régimes moteurs.

4° une baisse du stress et un progrès du confort :

Le confort est perfectionné à la fois pour le conducteur et pour les passagers grâce à la pratique d'une conduite souple. Le stress est limité par l'anticipation des situations routières et par la pratique d'une conduite souple.

Notes et références

  1. http ://patrice. lalibreblogs. be/archive/2008/01/28/eco-conduite-une-definition. html
  2. http ://www. ecoconduite. org "l'art et les manières d'économiser du carburant"

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89coconduite.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu