Écoblanchiment

L'écoblanchiment, éco-blanchiment ou blanchiment écologique est un procédé de marketing utilisé par une organisation dans l'objectif de donner à l'opinion publique une image écologique responsable, tandis que plus d'argent a été investi en...



Catégories :

Aspect économique en rapport avec le développement durable - Développement durable - Propagande - Relations publiques

L'écoblanchiment, éco-blanchiment ou blanchiment écologique est un procédé de marketing utilisé par une organisation (entreprise, gouvernement, etc) dans l'objectif de donner à l'opinion publique une image écologique responsable, tandis que plus d'argent a été investi en publicité verte (la couleur verte symbolisant ici l'écologie) qu'en de réelles actions en faveur de l'environnement.

Le terme vient de l'anglais greenwashing. Le Grand dictionnaire terminologique propose le terme français «blanchiment vert». Greenwashing vient de la contraction des mots green, vert et whitewash, littéralement blanchir à la chaux, peut-être avec un clin d'œil à brainwashing, lavage de cerveau. Il est employé à la fin des années 1980. C'est le titre d'un article paru en mars 1991 dans la revue Mother Jones.

Définitions

L'organisation CorpWatch [1] définit l'écoblanchiment comme :

  1. Le comportement d'entreprises nocives du point de vue social ou environnemental qui tentent de préserver et étendre leurs marchés en se présentant comme des amis de l'environnement et des leaders dans le combat pour éradiquer la pauvreté ;
  2. Blanchiment environnemental ou écoblanchiment ;
  3. Hogwash ("foutaises").

L'acte de faire de l'écoblanchiment est l'acte de transmettre au public des informations qui sont – dans le fond et dans leur expression – une présentation erronée des faits et de la vérité, dans l'objectif d'apparaître socialement et/ou environnementalement responsable aux yeux d'un public ciblé. C'est un dispositif de communication vaste et complexe conçu pour faire passer une "mauvaise" donnée ou information pour une "bonne". (Source : Erza Winton, "L'écoblanchiment des entreprises : la construction de nouvelles mythologies" - [2])

L'écoblanchiment, c'est s'habiller en vert écolo, ce qui n'a rien à voir avec la protection de l'environnement. Ce terme fait par conséquent référence au double langage des organisations qui parlent de Développement Durable et de protection de l'environnement en l'inscrivant même dans leurs objectifs, tandis qu'en vérité, leurs activités consistent à augmenter la charge que fait peser l'humanité sur la planète. (Source : Biosphère - [3])

Écoblanchiment et publicités mensongères

L'écoblanchiment se définit fréquemment par le changement de nom de la marque ou du produit, pour donner l'impression de «nature», par exemple en apposant l'image d'une forêt sur une bouteille de produits chimiques. En effet, de plus en plus de publicités utilisent abusivement l'argument écologique pour vanter comme "bon pour l'environnement" des activités et des produits en réalité polluants ou dont le bilan écologique est négatif. Ces publicités peuvent être abusives ou alors mensongères, ne pas respecter la législation, ni même les propres recommandations écologiques et de développement durable de l'autorité française ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité), ancien BVP (Bureau de vérification de la publicité), organisme interprofessionnel d'autodiscipline en la matière. Ces publicités, qui ne font fréquemment que camoufler le peu d'efforts consentis par énormément d'entreprises au regard des enjeux écologiques actuels, montrent d'autre part leur peu de volonté et d'empressement à adopter un comportement écologiquement responsable. En donnant une image «verte» à des entreprises, des services et des produits qui ne le sont pas, ce "blanchiment écologique" des activités industrielles et commerciales minimise et banalise l'obligation impérative de changer nos comportements de consommation. En outre, ce "verdissement d'image" participe directement à la désinformation des consommateurs, contrecarre les efforts importants de sensibilisation faits en ce sens par les associations, par les pouvoirs publics (ADEME par exemple pour la France), et discrédite la démarche de progrès déjà initiée par quelques entreprises courageuses. [4][5]

L'Observatoire Indépendant de la Publicité a été créé pour montrer les carences de l'actuel dispositif de régulation de la publicité en France comparé à l'écoblanchiment, en se référant aux règles de déontologie qu'il a définit. [6]

Exemples d'Écoblanchiment

Notes et références

  1. CorpWatch : Index
  2. Front page | überculture
  3. http ://biosphere. ouvaton. org/affichelex. php?page=Greenwashing
  4. Source : http ://www. lalliance. fr/xmedia/atelier_BVP/docs/CP2006_BVP_04_12. pdf
  5. Agence Science-Presse, "Le marketing vert en perte de vitesse", 28 juillet 2008.
  6. Site de L'Observatoire Indépendant de la Publicité

Liens externes et Sources

Recherche sur Google Images :



"Ecoblanchiment"

L'image ci-contre est extraite du site paperblog.fr

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (600 x 450 - 45 ko - jpeg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89coblanchiment.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu