Directive Seveso

La directive dite Seveso ou directive 96/82/CE est une directive européenne qui impose aux États membres de l'Union européenne d'identifier les sites industriels présentant des risques d'accidents majeurs.



Catégories :

Industrie - Pollution - Protection et sécurité civiles dans l'Union européenne - Directive de l'Union européenne - Politique de développement durable de l'Union européenne - Pilotage du développement durable - Développement durable - Cindynique

Définitions :

  • 1°) Directive en date du 24/06/82 concernant les risques d'accident majeur de certaines activités industrielles.... (source : polessp)

La directive dite Seveso ou directive 96/82/CE est une directive européenne qui impose aux États membres de l'Union européenne d'identifier les sites industriels présentant des risques d'accidents majeurs. La directive, officialisée le 24 juin 1982, a été modifiée le 9 décembre 1996 et amendée en 2003 la directive 2003/105/CE. Cette directive est appelée ainsi selon la catastrophe de Seveso qui eut lieu en Italie (1976) et qui a incité les États européens à se doter d'une politique commune en matière de prévention des risques industriels majeurs.

Dispositions de la directive

Sites classés Seveso

Site classé SEVESO 2 à proximité de Dunkerque (59).

Les entreprises sont classées «Seveso» suivant les quantités et des types de produits dangereux qu'elles accueillent. Il existe ainsi deux seuils différents classant les entreprises en «Seveso seuil bas» ou en «Seveso seuil haut». Les établissements militaires et les dangers liés aux rayonnements ionisants (nucléaire) ne sont pas concernés par cette directive.

Le calcul de dépassement de seuil se réalise par une somme pondérée des masses de produits présents dans l'entreprise. Les entreprises dont le premier seuil n'est pas franchi ne sont pas concernées par la directive. Les entreprises qui dépassent le premier seuil sont concernées par la Directive et sont classées «Seveso seuil bas». Les entreprises qui dépassent le second seuil sont elles classées «Seveso seuil haut».

Calcul du seuil

Le dépassement de seuil se calcule selon le type de produits et de leurs phrases de risque. Les seuils sont présents dans les annexes de la directive. A titre d'exemple, les seuils pour les produits comburants (phrases de risques R7, R8 et R9) sont de 50 tonnes et de 200 tonnes. Une entreprise qui accueille sur son site 40 tonnes d'oxygène (comburant R8) et 50 tonnes de peroxydes (comburant R7) est classée «Petit Seveso» car la masse de produits comburants (40+50 tonnes) est supérieure à 50 tonnes mais inférieure à 200 tonnes. Sans les peroxydes, la société ne serait pas concernée par la directive.

En plus des seuils des produits comburants (R7, R8 et R9), la directive propose aussi des seuils différents pour les produits explosifs (R1-R2-R3), inflammables (R10), pour les produits aisément inflammables (R11), pour les produits extrêmement inflammables (R12), pour les produits toxiques pour l'homme (R23-R24-R25), particulièrement toxiques pour l'homme (R26-R27-R28), toxiques pour l'environnement (R50-R51/53), etc...

Il existe aussi certains composés chimiques appelés en annexe (méthanol, nitrate d'ammonium, ... ) de la directive et qui ont leur propres seuils. A titre d'exemple, les produits dérivés du pétrole (essence, gasoil) ont des seuils de 2500 tonnes et de 25000 tonnes. L'essence, qui est extrêmement inflammable (R12), utilisent les deux seuils précités tandis que les seuils des produits R12 est néenmoins de 10 tonnes et 50 tonnes. Une entreprise ayant 100 tonnes d'essence n'est pas classée Seveso tandis qu'elle aurait été «Grand Seveso» avec la même quantité d'un autre produit extrêmement inflammable ayant des risques identiques.

Accidents majeurs et prises de conscience des dangers

La rédaction de la directive s'est faite pour prendre en compte des accidents qui se sont déroulés au fil de l'histoire dans différents pays suite à une prise de conscience des dangers potentiels d'accidents majeurs. Par la suite, certains accidents seront à la base de l'ajout d'amendements à la directive d'origine. Les catastrophes représentatives d'accidents majeurs sont en autres :

France

Elle a modifié le décret n°77-1133 du 21 septembre 1977 et le décret de nomenclature des installations classées pour la protection de l'environnement. Un arrêté ministériel du 10 mai 2000 modifié a ensuite complété le système. En France, le contrôle des sites à risques est assuré par les inspecteurs de la DRIRE.

Directive IPPC

La directive 2008/1/CE relative à la prévention ainsi qu'à la réduction intégrées de la pollution (directive dite «IPPC» pour Integrated Pollution Prevention and Control) impose une approche globale et concerne les installations industrielles les plus polluantes, selon le ministère de l'écologie (lien)

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Directive_Seveso.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu