Directive RoHS

La directive européenne RoHS vise à limiter l'utilisation de six substances dangereuses.



Catégories :

Politique de développement durable de l'Union européenne - Pilotage du développement durable - Développement durable - Directive de l'Union européenne - Protection et sécurité civiles dans l'Union européenne - Santé dans l'Union européenne

La directive européenne RoHS (2002/95/CE) vise à limiter l'utilisation de six substances dangereuses.

RoHS veut dire Restriction of the use of certain Hazardous Substances in electrical and electronic equipment, c'est-à-dire «restriction de l'utilisation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques».

Substances concernées

Les substances concernées sont :

  • le chrome hexavalent ;
  • les polybromobiphényles (PBB)  ;
  • les polybromodiphényléthers (PBDE).

Les concentrations maximales de ces substances sont de 0, 1% par unité de poids de matériau homogène, sauf pour le cadmium où la limite est de 0, 01%.

Équipements concernés

La directive vise les produits commercialisés sur l'ensemble des territoires européens. La directive s'applique à huit des catégories de produits spécifiées dans la directive européenne DEEE (Déchets d'équipements électriques et électroniques)  :

Les batteries ne sont pas concernées par la directive.

Il est prévu d'inclure plus tard deux autres catégories :

Entrée en vigueur

À partir du 1er juillet 2006, tout nouveau produit mis sur le marché dans l'Union Européenne, qu'il soit importé ou fabriqué dans l'Union, devra être conforme à la directive.

Étiquetage

La directive ne prévoit pas de symbole identifiant les appareils conformes à la directive. À partir du 1er juillet 2006, l'ensemble des nouveaux produits mis sur le marché sont censés être conformes. Les autorités compétentes de chaque État mettront au point les procédures de surveillance et de contrôle.

Cependant, certains fabricants ont introduit leur propre dispositif d'identification.

Impacts sur les fabricants

Soudures des composants électroniques sur circuits imprimés

La réduction du plomb concerne au premier chef les fabricants de matériel électronique. En effet, ceux-ci vont devoir remplacer l'alliage de brasage actuel, qui contient du plomb, par un autre type d'alliage ; les alliages les plus communs utilisent l'étain, l'argent et le cuivre.

Le changement de brasage amène à modifier le matériel (par exemple, la température de fusion des nouveaux alliages est plus élevée que celle de la brasure au plomb) et l'aspect des brasures est différent (plus terne).

La suppression du plomb dans les alliages de brasage oblige à utiliser des alliages plus corrosifs, qui fondent à une température plus élevée de 300 à 350°C comparé à l'étain plomb (183 °C) utilisé jusqu'à ce jour. Le choix des matériaux et des composants utilisés est critique.

Il s'agit d'une véritable révolution technologique qui influe fortement sur la qualité et la fiabilité des produits. Par conséquent, dans une entreprise, l'ensemble des activités sont concernées : achats, R&D, marketing, qualité, formation etc.

Pièces métalliques

Un bon nombre de pièces métalliques subissaient différents traitements pour leurs donner des propriétés de résistance au vieillissement ainsi qu'à la corrosion ou alors peut-être en perfectionner l'esthétique. L'industrie a dû revenir à des produits plus basiques et requalifier des processus qui confèrent à ces pièces des propriétés identiques.

Pièces plastiques

Les composants plastiques utilisés dans les produits soumis à la règlementation RoHS devraient faire l'objet de tests réguliers pour garantir l'absence des produits sensibles que sont les PBB et les PBDE. Il s'agit de produits qui ont la vertu de limiter l'inflammabilité des produits plastiques, en anglais ils sont connus sous le terme générique des BFR (Brome Flame Retardant).

Le dispositif s'appuie actuellement sur des déclarations de conformité des fabricants qui s'appuient elles-mêmes sur des déclarations de conformité de ses fournisseurs qui se basent à leur tour sur des déclarations de conformité des fabricants de matières premières. Sans une traçabilité irréprochable, les garanties de conformité sont à risques.

Il est vrai qu'aujourd'hui il n'existe pas de protocole clair pour le test de ces composés. Un instrument de test , le IA-Mass™ semble offrir les performances et la facilité d'utilisation indispensable à son usage dans un environnement de production.

Aide à la mise en place

Certaines entreprises sont en retard quant à la mise en application de la directive RoHS. Pour gagner du temps, elles font fréquemment appel à un formateur ou à un conseil spécialisé.

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Directive_RoHS.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu