Cité-jardin des Rosiers

La cité-jardin des rosiers est un quartier d'habitation à bon marché localisé à Cæn. Bâti au début du XXe siècle et abandonné progressivement - mais non complètement - à partir du début des années 1990, son avenir semble moins incertain depuis...



Catégories :

Inscrit monument historique (France) - Quartier et lieu de Caen - Cité-jardin - Écoville - Architecture et urbanisme du développement durable - Développement durable - Logement social en France - Patrimoine du XXe siècle - Monument historique de Caen

la cité vue de la rue des rosiers

La cité-jardin des rosiers est un quartier d'habitation à bon marché localisé à Cæn (Calvados). Bâti au début du XXe siècle et abandonné progressivement - mais non complètement - à partir du début des années 1990, son avenir semble moins incertain depuis l'inscription monument historique des façades et un projet d'en refaire un espace d'habitation.

Cette cité-jardin fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 15 juin 2007[1].

Histoire

Entrée condamnée aujourd'hui d'une maison de la cité

Dans le contexte de la mise en place d'un dispositif d'habitat social à destination des ouvriers et de leurs familles ayant suivi la loi Siegfried de 1894 a été construit de 1908 à 1922 cet ensemble, financé par un armateur de la ville.

À la lisière nord de la ville lors de sa construction, le quartier est épargné en 1944 par les bombardements.

Les premiers départs de locataires non remplacés datent de 1993, situation liée à une dégradation et en particulier une obsolescence des logements eu égard aux normes actuelles.

Depuis 2003 une association milite en faveur d'une réhabilitation, une première victoire étant le 19 juillet 2004 l'arrêté préfectoral de classement à cause des façades et des toitures, interdisant de facto la démolition envisagée par les bailleurs sociaux. Cette protection provisoire est rendue définitive par l'arrêté préfectoral du 15 juin 2007.

Le projet de réhabilitation est prêt à l'automne 2009, avec comme échéance septembre 2012[2].

Configuration

À proximité du jardin des plantes, le quartier est installé sur un îlot de forme triangulaire bordé par la rue des Rosiers, la rue de Saint-Contest et la rue des Lilas.

Comprenant 33 maisons, il a échappé dans son ensemble aux destructions de la bataille de Cæn.

Les bâtisses sont faites de matériaux simples, briques et pierres. selon le concept de l'époque, des jardins-potagers sont accolés aux locaux d'habitation stricto sensu.

Avenir

La démolition se justifiait aux yeux des bailleurs par le surcoût lié à la réhabilitation.

Le projet de réhabilitation rendu public au début de l'année 2008 prévoit une part de démolition (les quatre maisons du côté de la rue des Rosiers). Ces destructions sont prévues à la fin de l'année 2009. Le projet de réhabilitation prévoit une fin des travaux en septembre 2012, avec une modification du nombre de logements : Rue des Lilas, 11 logements seront réhabilités en type T3 et conçus pour la location. Rue Saint-Contest , 9 logements de type T5 seront conçus pour des familles en voie d'accession à la propriété. Les jardins seront réduits pour laisser la place à un espace collectif mais aussi pour permettre de nouvelles constructions sur le côté Rue des Rosiers[3].

Outre la cité des Rosiers, la plupart d'autres logements de même type HBM sont abandonnés sur l'agglomération cænnaise, surtout dans la zone du Centre Hospitalier Régional Clemenceau. Ces dernières, au contraire de la Cité-jardin des Rosiers, sont vouées à la démolition.

Notes et références

  1. Base Mérimée
  2. Ouest-France, La cité des Rosiers renaîtra en septembre 2012, 16 octobre 2009, p. 10
  3. Ouest-France, 16 octobre 2009

Voir aussi

Liens connexes

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Cit%C3%A9-jardin_des_Rosiers.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu