Aides aux grandes cultures dans le cadre de la PAC

Dans le cadre de la politique agricole commune, des aides aux grandes cultures ont été instaurées à l'occasion de la réforme de 1992 qui visait à aligner sur les cours mondiaux les prix du marché européen, jusqu'alors garantis à un niveau plus élevé.



Catégories :

Politique agricole commune - Politique agricole dans l'Union européenne - Agriculture dans l'Union européenne - Politique de développement durable de l'Union européenne - Pilotage du développement durable - Développement durable

Dans le cadre de la politique agricole commune, des aides aux grandes cultures ont été instaurées à l'occasion de la réforme de 1992 qui visait à aligner sur les cours mondiaux les prix du marché européen, jusqu'alors garantis à un niveau plus élevé.

Le principe de la réforme a consisté à verser aux agriculteurs des «montants compensatoires» visant à leur niveau de revenu en contrepartie des mesures visant à diminuer les excédents génèrés par la PAC auparavant, à savoir réduction du niveau des prix garantis jusqu'à les aligner progressivement sur les cours mondiaux, et gel partiel des terres (instauration de la jachère imposée).

Ces mesures s'appliquaient aux grandes cultures arables, c'est-à-dire les céréales (blé, maïs, seigle, orge, avoine, etc. ), les oléagineux (soja, tournesol, colza, etc. ), les protéagineux (pois, fèves et féveroles, lupin) et le lin (sauf les fibres de lin).

Les montants compensatoires s'appliquaient selon la surface cultivée indépendamment du niveau de production réelle. Le calcul des primes à l'hectare a été décentralisée au niveau des États ainsi qu'au sein de ceux-ci aux niveau des régions, en distinguant les grands groupes de cultures. La cas du maïs, qui a des rendements nettement supérieurs, pouvait être traité scindément en distinguant le cas échéant les cultures en sec et en irrigué. Des traitement spécifiques étaient aussi prévu pour certains cas comme les régions nordiques (au nord du 62e parallèle) et la production respectant les traditions de blé dur en région méditerranéenne.

Ce dispositif d'aides à l'hectare a été abrogé par la réforme de la PAC de 2003 qui a instauré une aide unique à l'exploitation et le découplage entre le montant de l'aide et la production, assortie de diverses conditions (respect des bonnes pratiques agricoles, écoconditionnalité). Cette réforme a été mise en œuvre progressivement en 2005 et 2006. Cependant les États membres ont la possibilité de maintenir des aides directes à l'hectare (à hauteur de 25 % du total) pour les grandes cultures jusqu'en 2012.

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Aides_aux_grandes_cultures_dans_le_cadre_de_la_PAC.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu